République Dominicaine : c’est la fin !

Mon voyage en République Dominicaine s’achève aujourd’hui, et j’ai quitté Punta Cana ce matin pour rejoindre l’aéroport de Saint Domingue. Comme prévu, j’ai pu profiter des superbes plages de ce coin de l’île, mais j’ai aussi été surprise par les nombreuses activités proposées par les hôtels. J’ai pu partir en catamaran vers l’île de Saona pendant une journée, un petit paradis sur lequel il est possible de déguster de délicieuses grillades les pieds dans le sable blanc et les yeux perdus dans le turquoise de l’océan. Lors du retour, nous avons même fait escale dans une piscine naturelle remplies d’étoiles de mer géantes ! Les locaux disent de l’île qu’elle possède quelques unes des plus belles plages de Punta Cana, c’est dire ! Les départs ont généralement lieu aux alentours de 8h30 à l’hôtel pour un retour vers 19h. La traversée dure environ 3h. A noter que Punta Cana est une destination privilégiée pour faire la fête et que l’alcool est servi à volonté pendant cette excursion…

Plage Punta Cana

A Bin Bon Beach, il est possible de faire de l’apnée et du snorkeling. Les récifs coralliens et la beauté de la faune et de la flore sont à couper le souffle, mais ce que viennent chercher les touristes, c’est la chance de nager entourés de raies et parfois même de requins !

Iguane à Manati Park

Parmi les activités les plus proposées, celle de Manati Park, le parc lamantin, écologique, dans lequel se trouve un jardin botanique, des espèces locales comme des tortues, crocodiles et iguanes, et la possibilité de nager avec des dauphins ! De nombreux safaris sont aussi possibles, à bord d’un camion tout terrain, d’un quad, d’une jeep ou d’un buggy,  ainsi que du parasailing, du parachute ascensionnel, là où se croisent les océans Atlantique et des Caraïbes. Cet endroit bénéficie de vents parfaits pour la pratique de ce sport. Pour ma part, j’ai choisi une visite d’une journée complète à bord d’un safari truck, avec au programme la visite d’une plantation de cannes à sucre, un déjeuner typique de l’île, une balade à cheval et même une initiation à la tyrolienne, le meilleur moyen d’apprécier la végétation luxuriante qui s’étend partout !

J’ai également appris à rouler un cigare dans l’une des nombreuses fabriques du coin ! N’oubliez surtout pas votre crème solaire et anti-moustiques et rechargez votre appareil photo, tout est magnifique ici !

Certaines agences proposent aussi aux plus casse-cou de conduire un speed boat le long de la cote de Bavaro et jusqu’à Cabeza de toro. Les prix pour deux personnes sont en moyenne de 120$.

Il est également possible de survoler l’île en hélicoptère mais les prix sont assez dissuasifs !

J’ai été enchantée par mon voyage en République Dominicaine. J’y ai trouvé tout ce que j’étais venue chercher, des plages paradisiaques à la tranquillité des îles sauvages, une richesse historique et la possibilité de faire de nombreuses activités toutes plus folles les unes que les autres, le tout les pieds dans une eau à 28°… Un séjour superbe pour qui souhaite se détendre dans un cadre enchanteur !

Ecrit par Steph


Ma passion, voyager tout en travaillant. J’ai la chance de pouvoir concilier les deux ! Ce blog permet de relater mes différentes expériences et découvertes. N’hésitez pas à donner vos avis.

Partager cet article

Articles récents

2 réponse à “République Dominicaine : c’est la fin !”

  1. Mike dit :

    Bonjour Steph,
    La République dominicaine m’est toujours apparue comme une destination de tourisme de masse, à la Cancun, où des Blancs viennent faire la fête pendant que la misère sévit à quelques kilomètres ou moins… Et cependant je ne doute pas que le pays regorge de merveilles naturelles. De fait, je suis curieux de savoir si le tourisme de masse n’a pas défiguré l’île et son littoral, s’il existe encore des zones vraiment intactes ou à tout le moins préservées…
    Je connais le cas de Cancun où, en 4 décennies, le tourisme a ravagé les coraux et la mangrove, les nappes phréatiques et, évidemment, les populations environnantes… Je devine que ça ne doit pas être si différent en République dominicaine. Mais savez-vous s’il existe là-bas un tourisme écologique et responsable, des projets communautaires, des lieux véritablement préservés sans toutefois être privatisés pour le seul plaisir des touristes ?
    Merci !
    Mike Articles récents..A Coatepeque, une association transforme une décharge en forêt tropicaleMy Profile

  2. Steph dit :

    Bonjour Mike !
    Merci pour ton commentaire.
    Oui, je te confirme que la République Dominicaine est une destination pour le tourisme de masse plutôt aisé ! Mais, il reste de nombreux sites magnifiques, surtout si tu t’écartes un peu du littoral. Mais il est évident, que le littoral est très tourné vers le business, comme à de nombreux endroits.
    La population ne profite pas directement des richesses du tourisme car ce sont des groupes internationaux, qui embauchent des locaux, mais je suppose que le salaire doit être une véritable misère !
    Pour le tourisme écologique, j’ai rien vu …

Répondre

CommentLuv badge
© 2019 Voyage autour du monde. Droits réservés. Mentions légales